Trois implantations ... une même philosophie !

Action Damien

action_damien.png

Novembre 2010 : trois représentants du Collège Saint-André en mission au Bangladesh avec "Action Damien".
Depuis plusieurs semaines, Sara Pietequin (élève de 5GC), Marc Luyten (professeur au 3e degré) et Mady Sindic (Ecole St François) se préparent à participer au Projet Triangle.

 

actiondamien_1.jpgEn effet, Action Damien a décidé d’envoyer cette année des élèves de la région de Charleroi (de notre Collège Saint-André et de l’Institut de la Providence à Gosselies) dans ses projets de lutte contre la lèpre et la tuberculose au Bangladesh.

Les élèves seront donc accompagnés par deux de leurs professeurs et ils constitueront le fil rouge de la découverte. Afin de partager leurs émotions, ils seront suivis par deux journalistes, un de la télévision locale Télé Sambre (Eric Ghislain) et une de l’antenne carolo de Bel RTL (Nathalie Pierard). Trois responsables d’Action Damien encadreront le voyage.

Le programme, élaboré et piloté par Willem Gees, représentant d’Action Damien à Dhaka, promet d’être éprouvant mais surtout enrichissant : visite de l’hôpital de Jalchatra et rencontres avec le personnel soignant et les malades ; rencontre avec Roxanne (une des héroïnes du film La force intérieure, tourné au Bangladesh, qui a servi de support à la campagne 2010 d’Action Damien) ; visite de centres de santé locaux (UHC) et découverte des méthodes usuelles de soins aux malades atteints de lèpre et de tuberculose.

actiondamien_2.jpgUne partie des activités sera également consacrée à la découverte de différentes facettes d’un pays dont les statistiques étonnent : une densité de population qui dépasse les mille habitants/km2, un territoire régulièrement inondé par des cataclysmes récurrents, une espérance de vie d’à peine 59 ans et une population vivant pour moitié sous le seuil de pauvreté.

Nul doute que nos ambassadeurs auront à cœur, à leur retour en Belgique, de partager leur expérience et de se faire les porte-parole d’Action Damien auprès de tous ceux qui n’ont pas l’occasion de se rendre sur place.