Trois implantations ... une même philosophie !

Visite de la Fondation Folon

Ce mardi 1er mars 2016, avec ma classe, nous nous sommes rendus à la Fondation Folon, à la Ferme du Château de la Hulpe (Drève de la Ramée, 6A – La Hulpe), dans le but de réaliser un compte-rendu de visite dans la cadre du cours de français.

 

Les tarifs sont accessibles à tous :

  • 9€ pour les adultes
  • 7€ pour les étudiants et les séniors
  • 5€ pour les enfants entre 6 et 12 ans
  • 4€ par personne pour les groupes scolaires
  • 18€ pour les forfaits famille
  • 15€ pour les forfaits famille durant les vacances scolaires
  • Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et les amis de la Fondation Folon

Nous avons été bien accueillis par Astrid, notre guide du jour.
La visite a duré environ deux heures et était très intéressante. Pour commencer, on est entrés dans une pièce où se trouvait un grand livre avec un écran. Un vidéo nous a été montrée ; cette vidéo expliquait que Jean-Michel Folon n'écrivait pas ses titres, il les dessinait. A la fin de la vidéo, le grand livre s'est ouvert et nous sommes entrés dans le musée.

Le musée est agencé comme un labirynthe, un peu comme la vie de Jean-Michel Folon... Astrid nous a alors expliqué que c'est Jean-Michel Folon lui-même (né à Uccle en 1934 et décédé en 2005) qui a créé le musée pour y exposer ses œuvres, afin qu'elles ne soient ni perdues ni dispersées.

Au début, Folon a commencé des études d'architecte, mais cela ne lui convenait pas et il a abandonné. Après cet abandon, il s'est mis à dessiner et il a envoyé ses dessins à des maisons de presse, en Belgique, en France et même aux Etats-Unis. Ce sont ces dernières qui ont réagi en premier. La carrière de Jean-Michel Folon a donc débuté aux USA. Ce n'est que plus tard qu'il s'est fait connaître en Europe.

A travers ses dessins, Folon voulait faire passer des messages. Le message principal est que nous devons être libres. Il disait aussi que peu importe le lieu d'où l'on vient ou notre langue : on est fait pour vivre ensemble. Il voulait également mettre les gens en alerte contre la pollution. C'était un visionnaire qui avait perçu le danger que cela représentait et il sensibilisait déjà les gens à cette problématique dans les années 60, grâce à ses tableaux. Il y a d'ailleurs un tableau sur ce thème que j'ai particulièrement apprécié : c'est le tableau d'un arbre coupé, dont on voit pourtant beaucoup de racines, ce qui signifie qu'il n'attend que de repousser.

Jean-Michel Folon était un homme d'images qui s'exprimait par les images. Il a notamment illustré le livre de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, ainsi que les textes de beaucoup de grands auteurs (comme Kafka, Camus, Prévert ou Brel). Il lisait leurs textes, s'en imprégnait, mais si ça ne lui convenait pas, il ne les illustrait pas.

Folon a fait beaucoup de tableaux à l'aquarelle. Les couleurs sont vives et si ses dessins sont simples, ils ne sont pas faciles ! Il a également essayé beaucoup d'autres techniques artistiques, comme la gravure, la sculpture ou encore l'art du vitrail. Nous avons ainsi pu voir un vitrail qui représente pour moi comme un sourire descendant des nuages ; ce vitrail se trouve aussi dans une petite église romane à Marche-en-Famenne. Le vitrail donne l'impression de poser de la couleur sur de la lumière...

Folon était un homme engagé. Il a ainsi fait énormément d'affiches pour des causes humanitaires et il a réalisé des timbres avec des oiseaux aux ailes brisées au moment des jeux paralympiques, pour montrer que les personnes handicapées n'étaient pas aussi libres que nous...

Comme introduction à la seconde partie de la visite, Astrid nous a montré une petite vidéo. Dans cette seconde partie, n'étaient exposées que les sculptures de Folon et la vidéo nous montrait Folon lui-même, nous expliquant combien la sculpture était un travail difficile pour lui qui n'avait jamais appris à sculpter. Nous avons vu une statue de femme à tête d'oiseau regardant vers le ciel, la sculpture d'une main portant une personne du bout des doigts et plein d'autres œuvres.

Ensuite, Astrid nous a montré différentes pièces, dont une entièrement faite de miroirs. On se croirait dans la tête d'une personne... Folon, ayant un fils autiste, a créé cette pièce en pensant à lui, comme pour tenter de comprendre ce qui pouvait bien se passer dans sa tête. Nous sommes ensuite passés dans une autre salle : sur un mur était projetée une vidéo de la mer et, devant se trouvait l'homme bleu – ce personnage emblématique de l'œuvre de Folon – assis sur le sable.

Cette statue peut également être admirée à Knocke.

Mais je ne vous ai pas encore parlé du plus important... « L'aube » est un tableau qui représente un soleil levant dans l'oeil de l'homme bleu. Jean-Michel a réalisé ce tableau car il avait l'impression que quand le soleil se levait, c'était comme si quelqu'un venait observer le monde. L'homme bleu est « monsieur-tout-le-monde » : il porte un chapeau et un long manteau, ce qui cache son identité. Cet homme bleu est présent un peu partout dans le musée, en tableau ou en sculpture. On l'a retrouvé d'ailleurs à la toute fin de la visite, en entrant dans une pièce totalement noire, avec de petites lumières colorées au plafond qui représentaient les étoiles ; au centre de la pièce, on pouvait voir la Terre, d'où partait une échelle au sommet de laquelle tournait l'homme bleu. C'est dans cette pièce magnifique que s'est achevée notre visite.

Il y a tant à dire sur ce musée que je n'ai pu vous parler de tout. Je vous conseille donc vivement de le visiter. Il est ouvert du mardi au vendredi, de 9h à17h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 18h. Fermeture les lundis, ainsi que les 24, 25 et 31 décembre et le 1er janvier.

Benjamin Renson
5TQTC.