Trois implantations ... une même philosophie !

Editorial décembre 2017 : Des chiffres. Qu’en faire ?

Quelques statistiques lues et entendues au cours de ces dernières semaines...

 

  • 1 enfant meurt toutes les 10 minutes au Yémen.
  • 1 enfant belge sur 4 vit sous le seuil de pauvreté.
  • 1 jeune européen de moins de 25 ans sur 5 est au chômage.
  • 90 personnes en moyenne meurent par balle chaque jour aux USA.
  • 300$, le prix d'un migrant africain vendu comme esclave, sur un marché libyen.
  • 400 millions de $ : c'est le montant payé pour un tableau de Léonard de Vinci.
  • ...

Ces chiffres, froids, impersonnels, dénués de tout sentiment, défient le bon sens, mais passent pratiquement comme des banalités. Ils ne semblent pas plus émouvoir que le prix des légumes ou la énième provocation nord-coréenne et la réplique du géant américain.
Et pourtant, si on s'arrête et qu'on les relit à tête reposée, lucidement, humainement... Quel gâchis et quel drame ils dissimulent ! Quelle régression dans l'évolution de notre civilisation ils représentent !

Et alors, dira-t-on ? Que peut-on y faire ?
Sans doute pas grand-chose pour en adoucir la dureté. Pourtant...
Prendre conscience de ce qu'ils incarnent, c'est déjà beaucoup. C'est en quelque sorte retrouver notre dimension humaine, recouvrer nos prérogatives d'êtres évolués.
Les mesurer, c'est aussi prendre conscience de notre réalité, à nous qui vivons dans un pays certes imparfait, mais qui nous permet raisonnablement d'espérer que nous pourrons éviter d'entrer dans ces statistiques. C'est en d'autres mots savourer notre chance. C'est comprendre pourquoi on nous envie et pourquoi des hommes et des femmes viennent de si loin, en bravant tous les dangers, pour « tenter leur chance en Europe ».
Les intégrer enfin, c'est s'engager à tout mettre en œuvre pour échapper au pire ; on l'oublie peut-être facilement, mais c'est là que réside tout l'intérêt de l'école : former de futurs citoyens capables d'être autre chose que des consommateurs, soucieux d'être autonomes, responsables, garants de la civilisation et de l'humanité...
Nous ne savons pas encore si toutes les réformes prévues dans l'enseignement aideront à y arriver mieux et plus durablement. Une certitude : c'est à nous élèves, parents, enseignants et éducateurs de faire en sorte que ce soit possible, dès à présent !

D.Avet