Trois implantations ... une même philosophie !

EuroSkills 2013

EuroSkills, le concours européen des Métiers Spa-Francorchamps 2013.
Deux de nos élèves se classent parmi les 4 premiers.
Une médaille pour l'option peinture du Voisin

 

Mise en route :

C’est avant les vacances de Noël que skills belgium contacte l’école pour une éventuelle participation des élèves peintres du collège aux qualifications
pour le mondial des métiers 2013 à Liepzig.

Direction et corps professoral sont unanimes pour relever ce défi et fournir à nos futurs représentants la logistique et la préparation nécessaires pour ce projet.

Sur base du potentiel de nos élèves, 4 candidats sont pressentis pour défendre notre collège. Sur les quatre élèves choisis, un seul déclinera l’invitation.

À mi-janvier, les premières indications concrètes du concours arrivent.
L’épreuve consistera à :
Sur le mur A : peindre des boiseries, des plinthes, des moulures et des chambranles en émail acrylique satiné. La peinture des plinthes et de la moulure
continue sur les murs B et C.
Recherche de teinte suivant un échantillon donné et application de celle-ci dans le panneau de la porte. Tapissage du mur qui continue sur le mur B sur une largeur de 28 cm.

Sur le mur B : Suite du tapissage du mur A et traçage et peinture du dessin selon le plan affiché. Lettrage LIEPZIG 2013 suivant le gabarit fourni et
technique libre au choix du compétiteur sur le bas du panneau.

Sur le mur C : Traçage et peinture des bandes de couleurs (drapeau allemand) suivant les instructions fournies. Le dessin sera parfaitement centré sur
le panneau. (voir croquis ci-dessous)

 

Inutile de préciser que l’usage de ruban de masquage ou similaire n’est pas autorisé, de même que préfabriqué ou pré-élément dessiné et l’utilisation
d’un rétroprojecteur ou similaire sont interdits.

Préparation :

Avec l’arrivée de l’épreuve arrive une triste nouvelle. Devant le nombre important de candidats pour les seules douze places disponibles, les organisateurs nous demandent de retenir deux candidats sur les trois préalablement inscrits. Après mûres réflexions des professeurs, nous décidons d’inscrire mademoiselle Marie Petit de 5e et monsieur Kilian Toussaint de 7e.
Le décor est planté, il faut se préparer. Il reste 3 semaines avant l’épreuve et de nombreux empêchements (chantiers, formations construform, ...) vont perturber les résolutions prises. Ami lecteur, vous aurez compris que la préparation de nos représentants n’a pas été un modèle du genre. Pour résumer, ils sont partis concourir le sourire aux lèvres et la fleur au bout du pinceau.

Préparation du concours :

Mercredi 6 février, c’est avec la voiture chargée de l’outillage indispensable pour l’épreuve que nous partons pour le centre construform de Grâce- Hollogne. Nous y sommes attendus pour 10 h.
Après une petite recherche du lieu du concours et la réception du t-shirt Skills Belgium, nous découvrons quelques concurrents et le lieu de notre supplice. Premières découvertes et premier stress. Si nous sommes venus en amateurs, ce n’est pas le cas de tous les candidats. En effet, parmi nos adversaires se trouve Peter De Bruyn le favori de l’épreuve. C’est sa 5e participation à ce type de concours, il est finaliste de la précédente épreuve et il a représenté notre pays lors du dernier concours européen des métiers à Spa-Francorchamps l’année passée. Il est accompagné de quelques équipiers qui ont déjà 2, voire 3 participations à ces compétitions. Outre leurs compétences, le matériel dont disposent les adversaires impressionne Marie et Kilian. Pour les lecteurs tentés de crier à l’injustice devant une telle différence d’expérience, je rappelle qu’il s’agit d’un concours et qu’à ce titre, les règles sont connues et acceptées de tous.

Après le tirage des postes de travail où Marie hérite de la logette n° 10 et Kilian de la n° 6, débutent les travaux préparatoires des supports. Ce sont les seuls travaux autorisés pour ce mercredi.
Il est 16 h lorsque nous arrivons à Auvelais. Le voyage servit à remotiver la troupe après l’affirmation de Marie « je serai la 13e sur 12 ! ! ! »
Confiance, vous avez dit confiance.

Le concours :

Jeudi : il est 7 h du matin et il neige lorsque nous partons vers Liège ce 7 février. La neige nous empêchera d’être ponctuel. Les douze candidats (10 garçons et 2 filles) venant de toute la Wallonie vont devoir pendant 2 fois 8 h peindre, découper, rechampir, tapisser, encoller, maroufler, décorer, tracer... bref reproduire le plus fidèlement le modèle reçu en répétant le plus professionnellement possible les gestes techniques appris jour après jour lors des nombreuses heures de pratiques professionnelles.
En cette fin de premier jour, nos deux candidats sont dans la course, ils sont dans les temps et les travaux réalisés sont d’une grande qualité.
De l’avis éclairé des experts, le drapeau de Marie est le plus réussi des 12 prétendants à la victoire.
Outre l’autonomie totale avec laquelle ils concourent, ils se sont appliqués à donner le meilleur d’eux-mêmes sans jamais perdre patience ni succomber au découragement.
Comme l’épreuve est d’un niveau assez élevé pour un temps de réalisation relativement court, la journée du lendemain s’annonce la plus difficile, car le stress va monter progressivement.

Vendredi : vu les conditions hivernales, nous décidons de partir un quart d’heure plus tôt pour être, en ce dernier jour de concours, à l’heure pour le début de l’épreuve. Le briefing du matin nous apprend que l’épreuve chronométrée de tapissage débutera à 9 h 30 pour se terminer 1 h 30 plus tard.
Kilian et Marie débutent la journée par le lettrage et les nombreuses découpes nécessaires à sa réalisation. Le moral est au beau fixe, ça baigne.
À 9 h 30 tapante, le président du jury annonce le début de l’épreuve du tapissage. Malgré la visite rapide, mais remarquée, de la ministre de l’Enseignement, Madame Marie-Dominique Simonet, c’est avec minutie, mais dans le temps réglementaire, que nos élèves terminent avec brio cette épreuve.


11 h 30 la fin du supplice et l’occasion de jeter un coup d’œil aux productions des autres concurrents. Catastrophe, la seconde concurrente féminine laisse découvrir sa production « technique libre ». Elle a littéralement peint un tableau représentant la mer vue d’une plage de sable fin. La vue de la production de Peter qui a presque terminé, avec brio, son épreuve ajoutée à la vision du tableau de la demoiselle ont un effet immédiat sur le moral de nos élèves. Heureusement, le repas arrive rapidement et le dagobert offert par la fédération des peintres belges atténue le manque de confiance.


Les dernières heures.
Si Kilian, soutenu par sa jeune fiancée, reprend rapidement ses esprits, ce n’est pas le cas de Marie qui perd ses moyens lors de la finition de son lettrage. La main tremble, la vision se trouble, le pinceau échappe au contrôle de la main. Il faut se calmer, reprendre ses esprits. La méthode choisie par Marie pour se détendre est assez insolite dans un concours pour être signalé. Marie décide d’aider son voisin qui a d’énormes difficultés pour tracer son drapeau.
Non seulement elle lui prodigue des conseils, mais elle met la main à la pâte en traçant carrément une partie de l’épreuve.
Le calme revenu, elle reprend son travail avec la précision nécessaire pour ce genre d’exercice.
La dernière partie de l’épreuve est la réalisation de la technique libre. Marie avait choisi une technique « effect » travaillée à la feuille de plastique, tandis que Kilian a réalisé une technique à la chaux.

Il est 15 h 30, Kilian vient de terminer ses retouches, il est fier de son résultat et décide d’arrêter le concours. Une demi-heure plus tard, Marie termine son travail et décide également de ne plus toucher à sa réalisation. Le lecteur pourrait s’étonner d’une telle décision alors qu’il reste du temps en suffisance pour peaufiner au maximum l’épreuve. S’ils ont agi avec la spontanéité de leur jeunesse, je pense que leur décision était raisonnable et juste. Ils avaient tout donné, leurs compétences, leur amour du métier, leur résistance au stress. Un geste malheureux aurait pu gâcher leur production. C’est sans regret qu’ils quittent le centre de formation pour un repos bien mérité.
Le retour vers Auvelais, sous un soleil radieux, fut silencieux, Marie se payant le luxe de s’endormir une bonne partie du trajet. La décompression fait son effet, les vacances de carnaval sont les bienvenues.

Les résultats

 

La première moitié des vacances vient de s’achever quand un courriel va venir bousculer le calendrier de la fin du mois de février. Skillsbelgium a le plaisir de nous informer que Kilian a terminé dans les trois premiers en « Peinture ». Il est convié à participer à la soirée de proclamation des
résultats et de remise des médailles le 21 février, à 18 h, à l’Université du Travail à Charleroi. Kilian est médaillé, mais quelle médaille recevra-t- il le 21 février ? Les quinze jours qui suivront seront longs pour Kilian, car, avec la rentrée des classes, il faut assumer devant les collègues
d’école toujours friands d’une vanne bien sentie.

C’est en présence des ministres Simonet et Demotte et du sénateur/bourgmestre de Charleroi Magnette que Kilian, accompagné de ses parents et de sa fiancée ainsi que des professeurs de l’option, reçoit la médaille de bronze. Les officiels nous annoncent que Marie se classe 4e à quelques points de Kilian.

À cette soirée, j’ai rencontré un Kilian heureux de sa prestation entouré de ses parents fiers de l’exploit de leur fils et, si j’ai remarqué l’œil pétillant des deux professeurs de l’option qui m’accompagnaient, j’ai surtout entendu les projets qu’ils allaient mettre en œuvre pour viser, l’an prochain, une meilleure place sur le podium.

Ami lecteur, je te donne rendez-vous via le site internet de l’école pour voir une partie des photos de ce concours et je t’invite lors des portes ouvertes du 4 mai à visiter l’option peinture sur le site du Voisin.
Marie et Kilian, au nom du collège je vous dis encore Merci pour votre travail et Bravo pour vos résultats.

Le podiums 2013:

à gauche : Peter De Bryn (or)


au centre : Evelyne Lefevre (argent)


à droite : Kilian Toussaint (bronze)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daniel Janssens, chef d'atelier.


Toutes les photos ici.

Entraîne-toi sur le site de skillsbelgium.be  ici.