Trois implantations ... une même philosophie !

Editorial juin 2014 - Un souvenir scolaire pour la vie ...

On en a tous fait l'expérience : notre vie d'élève ou d'étudiant a été marquée durablement, définitivement peut-être, par un enseignant ou un événement rencontrés durant notre scolarité, et cette rencontre a déterminé (une partie de) notre personnalité ou notre parcours.

Un/e enseignant/e fantastique ici, un éducateur, une éducatrice exceptionnel/le là-bas, un voyage, une conférence, que sais-je encore... De ces rencontres extraordinaires, dans tous les sens du terme, nous sortons grandis ; elles font de nous les femmes et les hommes qui, à leur tour, construisent la société dans laquelle nous sommes appelés à vivre.

Je me doute, j'espère même, qu'il en aura été de même pour tous nos élèves cette année scolaire : notre personnel, avec les qualités qui lui sont propres, a tenté de tirer le meilleur de chacun ; en cela, chaque enseignant, chaque éducateur a essayé d'être cette personnalité marquante pour longtemps ; les activités organisées, voyages, excursions, opérations, découvertes...ont visé le même objectif : marquer positivement pour l'avenir.

Toutefois, s'il est UN événement à retenir cette année, je pointerais certainement la venue en nos murs de Pol Sobol. Ce monsieur, aujourd'hui d'un âge plus que respectable, est venu témoigner de son histoire de jeune juif bruxellois arrêté en 1944, déporté, astreint aux plus basses besognes, victime du racisme le plus vil...et survivant ! A l'heure où un fou (comment dire les choses autrement ?) s'introduit dans un musée de la capitale pour tirer sur tout ce qui bouge et laisser derrière lui des victimes innocentes, ce rappel de l'Histoire est essentiel !

Sobol_Editorial.jpgMais plus encore que le récit de son terrible passé, c'est une leçon pour l'avenir et mieux encore une leçon pour la vie de nos jeunes générations que ce monsieur, tout simplement, nous a laissée. Je me permets de reprendre ici quelques lignes du livre autobiographique (1) qu'il a écrit et dans lequel il s'adresse aux jeunes qu'il rencontre dans les écoles où il est invité à témoigner:

"Vous, aujourd'hui, vous avez de la chance ! Vous êtes nés dans un pays démocratique, vous avez vos parents, vous allez à l'école, vous vivez dans un environnement sécurisé ; plus de guerre, plus de bombes sur vos têtes en Europe, dans un monde de haute technologie dont vous profitez, et c'est normal ! Vous êtes assistés pour tous vos problèmes : de santé, de boulot, psychologiquement, financièrement !
Vous devez réagir à cet environnement, vous devez vous fixer un objectif dans la vie et tout faire pour le réaliser. Vous avez en vous-même des forces à exploiter, vous devez y croire ! Et avec de l'imagination...
Travailler et encore travailler, voilà la recette afin de se créer son propre bonheur de vivre !"

Dans un monde où tout bouge si vite, où l'humain tient si peu de place, où la course à gagner est celle de l'efficacité et de la rentabilité, voilà une leçon d'optimisme qui vaut tous les discours. Une leçon de vie. Merci, Monsieur Sobol !

Damien AVET

(1) Paul SOBOL, Je me souviens d'Auschwitz, éditions Racine, 2010, page 152.

No file for previewing found